Dans quels cas suivre une formation ?

Il existe en France de nombreux centres de formations continue ou en alternances à destination des adultes. De plus en plus d’actifs en suivent, pour se reconvertir, pour se perfectionner ou pour découvrir une toute autre activité. Et l’on a souvent tendance à penser que les formations sont uniquement destinées aux demandeurs d’emplois, ce qui est faux, évidemment.

Des formations pour des salariés, des chômeurs… avec des procédures spécifiques

En effet, la formation continue est ouverte à tous, en Ile de France comme dans les autres régions : que l’on soit demandeur d’emploi donc, mais aussi salarié, entrepreneur, travailleur indépendant… Il existe pour chaque statut une procédure particulière à suivre pour s’inscrire et pour, c’est un élément important, financer sa formation : le Compte personnel d’activité (CPA), le compte universel qui transforme les activités en heures de formation, le compte personnel de formation (CPF), le Congé individuel de formation (CIF), etc.

Tenter une reconversion pour s’épanouir au travail

A chacun son parcours donc, quelle que soit la formation choisie. Par exemple, aujourd’hui, beaucoup de Français se lancent dans une reconversion : en général, ils quittent des emplois de bureaux pour se lancer dans un métier manuel ou dans le service, et ils suivent une formation dédiée. On ne compte plus les parcours atypiques du banquier qui ouvre un gîte, de la secrétaire médicale qui devient pâtissière, ou du consultant en communication qui devient artisan… Autant d’exemples de réussites qui laissent à tous beaucoup d’espoir pour faire le métier rêvé ou du moins pour changer de voie quand le poste actuel ne convient pas.

Parfaire ses compétences et ses savoir faire

Les formations servent également aux professionnels qui souhaitent se perfectionner dans leur branche ou ajouter une corde à leur arc comme on dit souvent, en acquérant une nouvelle compétence. On peut ainsi apprendre un autre pan du métier que l’on pratique et devenir plus expert, ce qui représente une réelle valeur ajoutée sur le marché du travail.