Traitement des rides par injection de toxines botuliques ou Myorelaxant

Injection de toxines botuliques

La toxine botulique ou Botox tire son origine du « Clostridium Botulinum », une culture de bactérie. En médecine esthétique, l’usage de cette substance est le résultat d’un pur hasard. Au départ, elle était destinée à traiter uniquement le blépharospasme. C’est grâce aux effets secondaires des injections que la toxine botulique est entrée dans le domaine de l’esthétique. Souvent, on parle également de Myorelaxant pour effacer certaines rides du visage.

L’utilisation de la toxine botulique en médecine esthétique

Le botox est constitué d’endotoxine botulinique. Il s’agit d’un élément actif employé depuis plusieurs années pour soigner les tics ou encore les spasmes au niveau du visage. En médecine esthétique, le dosage d’endotoxine à administrer est plus limité par rapport à un dosage thérapeutique. L’objectif est de traiter efficacement les rides.

Il est important de comprendre que la toxine botulique agit en détendant les muscles responsables des rides du visage. Beaucoup pensent, en effet, qu’il s’agit de tendre la peau pour que les ridules ou rides disparaissent. Les muscles présents sous la peau se relâchent, l’organe se détend et les divers plis ainsi que les rides d’expression s’estompent. Pour plus de visibilité sur l’action de cette solution, cliquez sur www.cliniquebeaucare.fr.

Avant la grande découverte du Botox dans la médecine esthétique, les spécialistes réalisaient une section transversale du muscle frontal pour que celui-ci ne puisse plus se contracter. L’intervention a souvent lieu pendant un lifting. Dorénavant, cette opération chirurgicale est remplacée par un myorelaxant à base de toxine botulique.

Les différentes zones du visage que l’on peut traiter avec le Botox

En esthétique, ce sont en particulier les rides d’expression qui sont concernées par ce type de traitement. Les rides du lion ou de la glabelle sont le résultat des mouvements à répétition du visage, parfois provoquées par une situation de stress permanente. Si vous avez à peine 30 ans, la peau redevient pulpeuse lorsque les muscles cessent de se contracter. Toutefois, arrivé à un certain âge, l’organe du toucher perd toute son élasticité. En conséquence, les expressions du visage vont rester et laisser place aux marques de vieillesse ou rides.

Les injections de botox peuvent ainsi se faire au niveau du front et des tempes. Les rides horizontales du front sont par exemple les plus visibles. Elles sont à l’origine des expressions de peur ou surprise où les yeux s’écarquillent. Les rides du lion sont également perçues comme très inesthétiques et marquent directement les premiers signes du vieillissement. Pour s’en débarrasser, il est possible d’utiliser de la toxine botulique. Les pattes-d’oie ou les ridules présentes sur le coin des yeux s’adaptent aussi à ce traitement.

Parmi d’autres, il existe certaines zones du visage qui peuvent être traitées. Ce sont les rides de l’amertume, les plis fins au niveau des lèvres et les rides du sillon nasogénien. Seulement, le mode d’administration est quelque peu délicat. Dans tous les cas, il est important de confier cette opération à un chirurgien professionnel.

La durée des effets d’une injection de toxine botulique

Pour les premières injections, l’effet du botox se dissimule au bout de quatre à six mois en fonction de la zone traitée. Pour éviter que les rides ne refassent surface, l’idéal est de renouveler l’administration de la substance sans trop espacer les séances. De cette manière, le résultat peut durer jusqu’à huit mois ou plus. Il est intéressant de noter que cette pratique n’est aucunement question d’éradiquer les nerfs ou détruire les muscles, mais plutôt de détendre ces derniers.

Toutefois, les injections de toxine botulique doivent être rectifiées avec le temps. Les résultats que vous espérez ne peuvent pas être au rendez-vous dès la première séance. Le praticien devra d’abord étudier le dosage idéal pour effacer les rides avant de l’adapter pour les séances qui suivent. Au fil du temps, vous verrez que le résultat sera proche du naturel.

Par la même occasion, il faut noter que les intervalles entre les séances doivent être de sept mois environ. Ceci en raison d’une accumulation de la substance dans les différentes zones traitées. Des effets secondaires peuvent alors se produire : l’organisme conçoit naturellement un anticorps pour éliminer la toxine. En conséquence, le botox perdra toute son efficacité. Dans le cas où vous ne souhaitez plus poursuivre le traitement, vos rides réapparaîtront de façon progressive.

Publié le
Catégorisé comme Divers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *